J’ai plongé mon regard dans le tien ;
Toi, l’animal sans foyer.
Je t’ai croisé sur mon chemin,
Toi le malheureux, toi l’oublié.

Pendant longtemps j’ai cru
Que l’abandon était anecdotique
Et puis un jour, j’ai vu
Que la situation est dramatique.

Des milliers d’animaux, comme toi,
Peuplent les refuges et associations,
Chaque été, sans foi ni loi,
Plus nombreux est le nombre d’abandons.

T’adopter, ça veut dire, à tes côtés, s’engager
Jusqu’à la fin de ta vie.
Ça signifie faire le choix de t’accompagner :
Quoiqu’il en coûte, peu importe le prix.

Ça veut dire te sauver toi,
Mais aussi l’un de tes compagnons de galère
Qu’inévitablement on croisera
Et qu’on pourra sortir également de sa vie de misère.

Adopter, ça veut dire offrir une seconde chance,
Une maison, une famille, de l’amour
A celui qui a mal commencé son existence.
Pour qu’enfin foyer rime avec toujours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *